Panier

Aucun produit

Expédition 0,00 CHF
Total 0,00 CHF

Panier Commander

COFFRET "TRADITION"

L'art de la Tradition

La Tradition rassemblée

La tradition du savoir

Plus de détails


160,00 CHF

Ce coffret rassemble les trois ouvrages consacrés aux recherches interdisciplinaires sur le thème de la Tradition, dont vous trouverez la description détaillée ci-dessous. Ces ouvrages, commandés sous cette forme, sont particulièrement avantageux à l'achat. Le coffret lui-même offre en outre une plus-value certaine en matière de présentation.

 

Studia Friburgensia, volume 96

Guy Bedouelle / Christian Belin / Simone de Reyff

L'art de la Tradition

Journées d'études de l'Université de Fribourg

412 pages, broché,

CHF 45.– / EUR 32.– (si acheté séparément)

ISBN 978-2-8271-0987-6

 

Toutes les disciplines des sciences humaines rattachées à une perspective historique se voient, d’une manière ou d’une autre, confrontées à la question de la Tradition. C’est à partir de ce constat très simple qu’ont été organisées à l’Université de Fribourg, dans le cadre du Programme interdisciplinaire d’Etudes catholiques, en 2003 puis en 2004, deux journées d’études réunissant des chercheurs issus d’horizons divers. Dans un premier temps, il fallait reconnaître le terrain, l’identifier, le délimiter, le baliser. C’est délibérément que l’accent a été mis largement sur les XVIe et XVIIe siècles pour aborder la Tradition dans tous ses états, dans tous ses débats. Dans un deuxième temps, le thème a été abordé en se penchant sur les œuvres d’art au sens large, comme relais et vecteurs de la Tradition chrétienne. En quel sens la beauté est-elle, comme l’être et le vrai, un transcendental pour le christianisme? Certes le christianisme se trouve à l’aise dans le concept et la pratique de la Tradition, s’y réfère et s’y construit. Mais cette familiarité concerne bien d’autres approches des sciences et des arts. Il nous est apparu en effet que la Tradition elle-même constituait un langage commun aux sciences humaines, avec ses questions sur elle-même, ses rites, ses lois peut-être, ses points de fixation, ses expressions. En quelque sorte, il se dégage de la diversité des approches des diverses contributions ici rassemblées, un «art», une manière d'être et de se dire, de la Tradition.

 

 

Studia Friburgensia, volume 101

Guy Bedouelle / Christian Belin / Simone de Reyff

La Tradition rassemblée

Journées d'études de l'Université de Fribourg

428 pages, broché,

CHF 79.– / EUR 57.– (si acheté séparément)

ISBN 978-2-8271-1020-9

 

Le deuxième volet de la recherche interdisciplinaire sur la Tradition, menée à l’université de Fribourg en 2005 et 2006, s’attache à étudier le phénomène, si présent dans l’histoire européenne, consistant à rassembler, recueillir, collectionner, accumuler, classer et classifier. Les communications, présentées par des spécialistes des diverses disciplines des sciences humaines et des arts, s’interrogent d’abord sur la collection, qu’elle soit érudite, littéraire ou iconographique, détachée ou compulsive, faite d’objets, de concepts ou de figures emblématiques. Le phénomène du musée se situe, quant à lui, entre patrimoine et tradition. Offrant ce qui est peint ou raconté, contenu dans des archives ou dans des galeries, privées ou publiques, qu’on visite par l’imaginaire ou en réalité, inscrit dans la nature ou dans la culture, les musées, comme la collection, attestent le souci d’une civilisation, qui se sait mortelle, de se perpétuer, de se définir et de se reconnaître.

 

 

Studia Friburgensia, volume 112

Guy Bedouelle / Christian Belin / Simone de Reyff

avec la collaboration de Jean Rime

La tradition du savoir

Journées d'études de l'Université de Fribourg

412 pages, broché,

CHF 69.– / EUR 56.– (si acheté séparément)

ISBN 978-2-8271-1067-4

 

Troisième et dernier volet d’une recherche interdisciplinaire sur l’idée de « tradition », ce volume étudie les conditions matérielles et humaines par lesquelles un héritage culturel – qu’il soit intellectuel ou pratique – peut être légué d’une génération à une autre.

Les articles recueillis ici partent tous du constat que la communication d’un savoir ou d’une expérience vécue est tributaire de son contexte immédiatement concret. De ce point de vue, l’école n’est pas seulement un vecteur institutionnalisé de la tradition, par le filtrage duquel s’érige une culture dite « classique » ; il s’agit également, tout comme l’atelier, d’un lieu de vie qui, par son organisation, sa place dans la cité, voire sa configuration spatiale, informe les contours et les contenus des connaissances enseignées.

Par-delà le cadre scolaire, la relation singulière entre un maître et ses élèves cristallise les enjeux affectifs de la tradition. L’envie de partager son savoir est parfois contrecarrée par des mécanismes plus conservateurs, comme la peur d’être dépassé ou l’ambition de fonder une école de pensée. Du côté de l’apprenti ou de l’étudiant, la nécessité de s’affirmer peut s’accompagner d’une volonté de « tuer le père » et de récuser toute tutelle professorale, ou au contraire d’un mimétisme de disciple ou d’une admiration irraisonnée.

Entre l’ordre qu’impose l’institution et les chemins plus sinueux qu’empruntent les rapports humains, l’aventure de la pensée se vit au quotidien comme l’histoire sans cesse renouvelée d’une passation, localisée et incarnée, qui redonne à la tradition le dynamisme de sa signification première : l’action de transmettre.